Depuis plusieurs années, certains établissements rennais ont mis en place le système du gobelet consigné réutilisable, concept qui séduit de plus de plus de lieux culturels. C’est le cas de Gweno, qui gère plusieurs endroits comme le Ty Anna, Le Bar’Hic, ou encore Le Petit Bar… Nous avons discuté avec lui de ces initiatives culturelles et écologiques.

Vous avez commencé à faire des gobelets réutilisables au Ty Anna, pourquoi?

Cela fait maintenant cinq ans que nous utilisons les gobelets réutilisables et j’en avais commandé pour trois des lieux que je gère. Je le fais à présent au nom de l’association Bar-Bars, qui est un collectif national de cafés cultures. Tous les adhérents ne sont pas sur un système de gobelet, mais les douze bars qui sont inscrits sur le logo sont adhérents au collectif à Rennes.

Peux-tu m’en dire plus sur Bar-Bars?

C’est la fédération nationale des cafés cultures, une association qui défend la culture dans les bars, le droit à la fête, et grâce à cela on peut mettre en place, notamment à Rennes, une charte de la vie nocturne qui consiste à mettre en relation les voisins et les bars avant qu’une plainte ne soit déposée, pour éviter les fermetures de bars. A Nantes, ils ont mis en place la charte des débits de boisson, c’est-à-dire que le collectif contribue à éviter, avec la préfecture, les suppressions, les fermetures administratives des bars quand il y a un souci. Elle est là pour défendre les bistrots qui, à cause du « bruit » en général, ont des problèmes.

Comment fonctionne le système de gobelets réutilisable dans ces bars?

On sort les gobelets en fonction des soirées, pour limiter le nombre de verres, la casse, avec un système de consigne. Personne ne se plaint du concept, bien au contraire, et les gens sont maintenant habitués à ce fonctionnement, similaire dans les festivals. Les gobelets peuvent être rapportés dans tous les bars qui adhèrent au collectif (les noms sont inscrits sur les verres). On a d’ailleurs de plus en plus d’établissements qui veulent suivre cette démarche, et à terme, on pourrait avoir sur Rennes, un seul gobelet qui marcherait partout.

Peux-tu m’en dire plus sur les événements culturels du bar et sur les bières que tu proposes au Ty Anna?

Je suis partenaire de plusieurs festivals, comme notamment, cet automne, Yaouank, Jazz à l’ouest, Le Grand Soufflet, Bars en Trans… ce qui m’aide à faire de la communication et aux festivals de ne pas rester sur une seule salle ou un seul lieu.
Pour les boissons, nous valorisons les bières locales et j’ai un gros partenariat avec la brasserie Lancelot, car leurs produits sont très bons, avec un large choix en bio. Nous travaillons aussi avec d’autres marques locales comme Breizh Cola, et un jus de pomme fabriqué à côté de Rennes… Le but est de valoriser les circuits courts.

Le gobelet réutilisable devient à présent une habitude et un réflexe pour les Rennais, et la culture reste au coeur de la vie nocturne, grâce à un ensemble de lieux qui sont solidaires et unis pour préserver les découvertes et les arts.

Plus d’informations sur le collectif Bar-Bars par ici : https://www.bar-bars.com/
Ainsi que sur le Ty Anna sur leur page Facebook.

www.bar-bars.com