Le festival Yaouank s’est achevé ce week-end au MusikHall de Rennes, avec plus de 9000 spectateurs à venir danser au plus grand fest-noz de l’ouest! Pour sa 21ème édition, plus de soixante artistes étaient présents sur scène. Ils ont joué à tour de rôle une musique festive dans les halls du Parc des Expositions.

Le fest-noz à l’honneur

Originaire des terres paysannes de Basse-Bretagne, le fest-noz ou « fête de nuit », est né de rassemblements entre travailleurs, qui dansaient et chantaient afin d’oublier les corvées et la dureté de leurs tâches agricoles.
Cette fête traditionnelle est inscrite à présent au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO, et nombreux sont les amateurs à venir se retrouver pour célébrer ce bal.
Des milliers de personnes se sont ainsi retrouvées du 7 au 23 novembre afin de rendre inoubliable cet évènement made in Breizh.

Un festival qui prend de l’ampleur

Depuis sa première édition en 1999, cet évènement ne cesse d’attirer de plus en plus d’adeptes du fest-noz et de la culture bretonne, ou bien d’attiser la curiosité des moins connaisseurs.
Skeudenn Bro Roazhon, fédération des associations culturelles bretonnes et organisatrice du rassemblement, promet chaque année une programmation riche et diversifiée. Cette année, plusieurs artistes comme Annie Ebrel, Breizh Amérika ou encore Erik Marchand ont ambiancé une foule comblée. François apprend la danse bretonne et il ne manquerait pas ce rassemblement : « Cela fait maintenant trois ans que je viens chaque année, et je ne m’en lasse pas! On rencontre beaucoup de gens qui partagent la même culture et qui se retrouvent pour chanter, danser et rire. C’est vraiment plaisant! »
Le festival bat un record cette année avec 9000 entrées, et le chiffre ne cesse de gonfler à chaque édition!

Un événement éco-responsable

Parce que dans toute cette bonne humeur et après avoir dansé plusieurs heures, il faut bien se rafraîchir, le festival était équipé de gobelets réutilisables, et de couverts en bois. Le plastique jetable n’avait pas sa place et les alternatives éco-responsables sont primordiales. Personnalisés à l’effigie du festival, les gobelets rappelleront à ceux qui les ont gardé, une édition mémorable!

C’est au petit matin que les derniers fêtards ont quitté les lieux pour un repos bien mérité; fatigués, mais heureux! Kenavo ar wech all!

Plus d’infos sur le site https://yaouank.bzh/

Yaouank.bzh