Le Festival du SCHMOUL a achevé sa 18ème édition le weekend dernier. Deux jours de concerts et 14 artistes comme General Elektriks, Clara Luciani, Forever Pavot ou encore Ministère Magouille qui ont achevé à Bain-de-Bretagne leur dernière tournée. On est allé poser quelques questions à Laurent Guillet, un des programmateurs de l’évènement pour parler du festival mais aussi des gobelets réutilisables.

Peux-tu me dire comment est né le festival?

Le festival du Schmoul est né il y a plus de vingt ans, avec l’Association des Jeunes de Bain de Bretagne, qui organisait des évènements ponctuels sur la région de Bain. Ces derniers se sont professionnalisés et sont devenus un vrai festival, le SchmoulBrouk que l’on nomme à présent, Schmoul.

D’où vient ce nom, le SCHMOUL?

C’est parti d’une idée assez simple. A l’époque, les gars voulaient une sorte de mascotte pour représenter l’association et Bertrand (Ministère Magouille), un des créateurs a créé ce personnage de spectacle imaginaire qui est devenu l’emblème du festival par la suite. C’est une sorte de lapin-rat, on ne sait pas trop! (rires)

Sur cette édition on retrouve des têtes d’affiches comme General Elektriks, Clara Luciani mais également des artistes moins connus comme Snow. Comment choisis-tu les groupes programmés? 

Nous sommes un comité de programmation qui comprend huit personnes et on choisit ensemble les groupes, en s’envoyant des propositions tout au long de l’année en fonction de nos envies. On doit faire avec la disponibilité des groupes également, ce qui n’est pas évident car en Janvier tout le monde est en vacances, même les artistes!

Le but est d’avoir des têtes d’affiche pour attirer du monde mais aussi des jeunes pousses pour les encourager et proposer une programmation éclectique.

Pour la troisième et dernière fois, on écoutera Ministère Magouille qui achève sa dernière tournée au SCHMOUL. Quelle relation entretenez-vous avec le groupe?

En fait c’est grâce à eux qu’existe le Schmoul. Bertrand, le chanteur, a formé les Ministère Magouille à la fin des années 90 à Bain-de-Bretagne. Il y a rapidement eu un engouement autour du groupe. L’Association des Jeunes de Bain est devenue l’Association Schmoulbrouk pour le festival mais aussi pour professionnaliser Ministère Magouille. On devait faire leur dernière ici afin de les remercier.

Qu’est-ce qu’on peut boire au festival du Schmoul?

Alors au festival on peut boire de la bière locale (Sainte Colombe), du vin, des bulles, des softs, mais aussi des soupes…! C’est un projet en partenariat avec un des lycées de Bain-de-Bretagne qui souhaite partir au Costa Rica afin de faire une étude sur le développement durable.

Vous servez vos boissons dans des verres fournis par Esprit Planète. Quand avez-vous fait le choix du gobelet réutilisable? Et pourquoi?

On a fait ce choix quasiment au début d’Esprit Planète en 2011 car Bruno, l’ancien patron de Esprit Planète, connaissait très bien l’équipe. Il est naturellement venu les démarcher. C’était une problématique qu’on avait sur le festival avec le gobelet jetable car on en retrouvait partout sur le site et c’était très sale, les poubelles débordaient de déchets plastique… A présent on a plus ce souci et on peut également mettre notre visuel dessus. Cela a permis aussi de chercher des partenaires qui pouvaient financer les gobelets et le festival.

Comment ça marche le gobelet réutilisable Esprit Planète au niveau de l’organisation?

Luc Guermont qui s’occupe des partenariats du festival, passe commande auprès de l’équipe Esprit Planète dès qu’il a les infos et que nous avons décidé des détails de commandes. Souvent l’équipe d’Esprit Planète en profite pour nous faire tester des nouveaux produits (nouvelle gamme de verre à vin cette année, gobelets réutilisables en plastiques d’algues ou fluo, etc…). Sur le festival, on utilise un système de jetons pour que l’argent ne circule pas dans les bars. Le gobelet n’est pas consigné chez nous car les festivaliers sont habitués aux systèmes et soit repartent avec comme souvenirs soit les ramènent aux bars ou à l’entrée naturellement sans que l’on en retrouve partout dans la salle ou en extérieur. On a fait ce choix il y a deux ans pour simplifier notre organisation et encore plus responsabiliser le public et pour l’instant cela fonctionne très bien.

Quels sont les avantages de ce choix écologique pour les festivaliers ?

Ils peuvent déjà garder un souvenir du festival, d’ailleurs la plupart des gobelets partent avec eux, mais cela permet aussi de réduire ses déchets et de responsabiliser les festivaliers comme les 200 bénévoles. Il vaut mieux garder son gobelet tout au long de la soirée plutôt que de les jeter au fur et à mesure.

Que faites-vous des verres récupérés à la fin du festival?

On les garde, on les lave et on les réutilise l’année d’après. On commence à en avoir beaucoup surtout les 25cl classiques, mais on en refait tous les ans car nos festivaliers veulent les nouveaux visuels. L’idée est de créer un parc de gobelets réutilisables diversifiés dans lequel se rajoutent les verres à vin aujourd’hui mais j’espère aussi l’année prochaine des pichets et/ou des pintes sachant que tout cela est prêté à d’autres associations dans l’année.

Avez-vous d’autres façons d’agir pour l’environnement au sein du festival?

Depuis quelques temps on essaye de faire de la décoration entièrement en bois comme le barnum extérieur pour la troisième scène, ainsi que de la récupération dès qu’on peut. On a un hangar qui nous sert à stocker toute l’année des moquettes qu’on réutilise pour les éditions du festival, les canapés et autres ustensiles que l’on évite de jeter.

On aimerait aussi pouvoir passer sur de la vaisselle réutilisable pour les artistes, car on voit encore partout les bouteilles d’eau en plastique sur les scènes par exemple, et donc pourquoi pas faire des gourdes ?

Vous avez récemment fait un sondage auprès du public afin de connaître leurs meilleurs souvenirs. Quel(s) serai(en)t le ou les tien(s)?

L’année dernière on a eu Dani, grande chanteuse des années 60-70. On était tous un peu stressés de l’accueillir et elle a été adorable avec nous, le concert a été magique donc on en garde un très beau souvenir.
On a eu Jeanne Added il y a trois ans avec qui on a également eu un coup de coeur. Elle était sur le démarrage de sa carrière et le public était sous le charme.
Je pense aussi aux Jupiter & Okwess il y a deux ans, évènement complètement fou car c’était la première date de ce groupe africain sur une terre française. Habitués à jouer sur des instruments rafistolés ils avaient du bon matériel sur scène et ils étaient tellement heureux de jouer qu’ils ont arrêté le concert une heure après ce qui était prévu ! Et mention spéciale à Laetita Shériff qui nous cite régulièrement comme exemple de meilleur accueil artistes et que nous pouvons aussi citer comme meilleure artiste reçue ! 😉

De beaux moments au festival du Schmoul, et c’est pas fini…!