Prendre son sac à dos et sa gourde pour parcourir le monde, c’est une expérience unique. Découvrir des cultures, des pays, faire des rencontres et apprendre les langues, on ne vous fait pas la liste de tous les points positifs du voyage! Mais dans certaines situations il est parfois difficile de rester écolo. A moins de s’appeler Mike Horn ou Nicolas Vanier et d’avoir des techniques de survies bien développées, pas toujours évident de suivre une démarche zéro déchet en backpack! Quelques conseils pour barouder la conscience tranquille 🙂

1 – Les transports en commun et le stop

Alors oui, louer un 4×4 c’est pratique et cela laisse de grandes libertés, mais ça pollue aussi beaucoup, sans compter le côté peu économique de la chose. Dans une majorité de pays, même les moins développés, tu trouveras de bons réseaux de bus, train, ou covoiturage. Tu peux te renseigner dans les gares routières directement (oui parfois, c’est bien de parler un peu la langue nationale ;)). Pour les régions sans insécurité, tu peux aussi faire du stop, ce qui est un bon moyen pour rencontrer des locaux et connaître le coin (pense à Into The Wild et les merveilleuses rencontres que tu pourrais faire!). Tu trouveras certainement quelques hippies qui sillonnent encore les routes également 😉

2 – L’eau: pense à ta gourde !

Lorsque je suis partie en Amérique Latine, j’ai souvent été confrontée à ce problème : l’eau. Souvent de mauvaise qualité, parfois même absolument pas potable, tu peux facilement galérer à trouver de quoi t’abreuver, et quand il fait 40 degrés… tu peux vite être impatient!
Pour éviter ce genre de situation, pense à t’équiper d’une gourde réutilisable! Beaucoup plus écologique que les bouteilles d’eau en plantier jetable, tu pourras l’emmener partout et la remplir à n’importe quel point d’eau. Si tu es randonneur, tu dois probablement déjà avoir ce réflexe. Mais remplir sa gourde, cela veut dire boire de l’eau non testée? Alors oui, si tu n’as pas envie de passer deux jours aux toilettes à « méditer », tu vas devoir ruser. Bonne nouvelle! Il existe des pastilles désinfectantes qui purifient ton eau, et des pailles qui filtrent directement le liquide. Si tu n’en possèdes pas, tu peux toujours faire bouillir l’eau, et la boire ensuite. Adieu la cuvette!

3 – L’hygiène corporelle

Même si tu es seul au monde dans un endroit reculé de Mongolie, tu risques de croiser quelques autochtones qui seront peut-être réticents à t’accueillir si tu ne t’es pas lavé les aisselles depuis deux mois. Les français ont d’ailleurs la réputation d’être « sales » et de ne pas prendre beaucoup de douches. Sympathique héritage de notre Histoire, du Moyen-Age à la Renaissance où en effet, les rois comme les sujets n’étaient pas fan des bains. Mais les temps ont changé et aujourd’hui, tu peux te laver en restant écolo grâce aux shampooings et savons solides, que tu trouves maintenant un peu partout. Zéro déchet, et économique! Pour en revenir aux aisselles, il existe des déodorants naturels, et si tu veux te la jouer « à la dure », la poudre de charbon reste aussi une solution.
Pour entretenir une dentition digne des acteurs hollywoodiens, n’oublie pas le brossage de dent. Tu peux bannir les brosses à dents en plastique jetable, et dire bonjour au bambou! Ça pousse partout, tu ne détruis pas les forêts, et les pandas trouvent ça super cool.

4 – De la vaisselle réutilisable

Faire sa popote à l’auberge pour économiser en nourriture, c’est bien. Manger son repas dans de la vaisselle réutilisable, c’est mieux! Véritable fléau et ennemi de l’environnement, les emballages en plastique jetable sont malheureusement toujours très utilisés dans beaucoup de pays pauvres. Armé de ton tupperware, de tes couverts et assiettes réutilisables tu pourras pique-niquer où bon te semble! Tu verras, un gobelet réutilisable devient vite indispensable! Pense à refuser les emballages des food-trucks et autres marchands ambulants pour te faire servir dans tes propres récipients. Tu verras que la vaisselle réutilisable au quotidien, c’est plus pratique, et Greta sera fière de toi.

5 – Réparer et recycler

Ta semelle n’a pas survécu à ta dernière randonnée épique? La lanière de ton sac s’est brutalement fait la malle entre deux autocars? Ta jolie chemise à fleurs n’a pas survécu à ta rencontre avec un puma? Ne jette pas! Si tu ne peux pas réparer certains éléments avec ton kit de couture, tu pourras toujours les recycler et leur trouver une autre utilité! Ta chemise pourra toujours servir de mouchoirs et tissus multi-usages, ou bien faire un joli bandana, ou encore te rendre ambassadeur de la fashion tendance en version débardeur (à bien réfléchir tout de même).

Pour aller plus loin, et enrichir ton voyage, tu peux faire l’expérience du wwoofing et de l’éco-volontariat, un bon moyen de participer au développement durable et à la préservation de la biodiversité!